Rechercher
  • K.NI.D Marie-Hélène Parent

Et si vous aviez de bonnes bases en entraînement canin, et que vous ne le saviez pas?

“On va se promener?”


Je ne sais pas vous, mais quand je prononce les mots “on va se promener”, mes chiens se lèvent d’un bon, viennent tourner autour de moi et faire des aller- retours vers la porte.


Si je ne me lève pas pour me préparer, ils vont au choix et/ou en alternance:

> continuer à me fixer, effet poupée tueuse de film d’horreur garanti ;-),

> me gratter avec leur patte, ce qui veut clairement dire: “Hé ho, qu’est-ce que tu attends, tu te bouges!”.

> aller se planter devant la porte, ce qui vous avouerez est un message très clair à destination de ces humains parfois si stupides à qui il faut tout expliquer ;-)

> aller se recoucher tout en restant vigilant et bondir à nouveau si l’on se lève, même un bon moment après, du genre je passe à autre chose mais pas trop quand même ;-)




Comme nous, amusez-vous à prononcer:


> Des mots à consonance proche du mot promener, comme par exemple “on va cochonnet!". Et bien même réaction ici!

> “On va se promener” au milieu d’une conversation: même constat...

> Juste le mot en espaçant les syllabes d’une seconde: “pro-me-ner”: ça marche aussi chez nous ;-).




Bref, vous avez sans doute sensiblement les mêmes scènes à la maison, associées peut-être au mot “balade” ou “tu veux sortir” ou “on va voir les copains”....


Au delà du constat attendrissant, que pouvons-nous dire sur cette situation du quotidien?


> Votre chien aime sortir! Autrement dit, il est motivé.

Charlie est même capable de lâcher du regard le morceau de steak que mon fils était en train d’engloutir lors du déjeuner pour me suivre (ce n’est pas le cas de Wazi, faut pas pousser…), ce qui montre que la promenade a une très forte valeur pour lui...


> Votre chien a compris ce que signifiait l’expression “ on va se promener” alors qu’il ne maîtrise pas le français (ni l’anglais, ni le grec d’ailleurs), et il anticipe donc la sortie quand vous prononcez ces mots.


Comment cela s’est-il mis en place?


Et bien, c’est vous qui avez créé ce phénomène en ayant eu un langage clair vis-à-vis de votre chien:


Depuis le jour où votre chiot/chien est arrivé chez vous, vous avez consciemment ou inconsciemment toujours prononcé ces mots en vous préparant pour sortir.

Autrement dit, ces mots, toujours accompagnés d’un certain langage corporel (aller mettre vos chaussures, prendre la laisse, ouvrir la porte, etc) ont été associés au fait de sortir se promener.

En faisant cela, vous avez expliqué à votre chien ce que ces mots signifient.


Puis, progressivement, vous avez prononcé ces mots en amont, avant de commencer à vous préparer, pour annoncer la sortie, car ça vous fait vraiment plaisir de voir votre chien tout content à l’idée d’aller se balader: votre chien s’est donc mis à anticiper la sortie dès qu’il entend les mots magiques!


A chaque fois que vous avez prononcé ces mots et que votre chien s’est précipité vers la porte (ou est venu se planter devant vous en plongeant son regard dans le votre, ou qu’il s’est mis à vous gratter avec sa patte, ou…), vous avez naturellement dit “oui, on va se promener!”, confirmant ainsi que sa compréhension était la bonne et renforçant ses comportements.


Après de nombreuses répétitions, et parce que sortir est une motivation forte pour votre chien, vous en êtes rendus à une situation où:

> Si votre chien croit déceler les mots magiques, même s’il n’est pas sûr, il produira les mêmes comportements dans l’espoir de sortir.

> Si vous prononcez les mots magiques et que vous ne bougez pas, votre chien se dira que ce n’est pas normal, que quelque chose cloche: il produira alors ses comportements habituels avec plus d’insistance ou tentera des choses différentes pour que vous commenciez à vous/le préparer pour sortir.


Si l’on résume, vous avez:


> En quelque sorte expliqué à votre chien ce que signifient ces mots

> Été constant et cohérent lorsque vous proposiez ces mots à votre chien

> Placé progressivement le mot en amont des autres indices (mettre les chaussures….)

> Conforté votre chien dans sa réponse, renforçant ainsi ses comportements (aller vers la porte, vous tournez autour, vous gratter avec sa patte, vous regarder dans les yeux….)


Pourquoi vous arrêter là ?


Les apprentissages en général passent en grande partie par ces mêmes ressorts.

Vous avez donc tout ce qu’il faut pour commencer à apprendre de nouveaux comportements à votre chien!


Prenons l’exemple du “assis”, qui n’est pas pour moi un apprentissage essentiel, ni même nécessaire, mais qui peut être un exemple pour vous entraîner à apprendre à votre chien:


1- Il faut d’abord que le chien comprenne ce que vous attendez de lui. Il ne connaît pas le mot “assis”.


Rien ne sert donc de répéter le mot “assis” en lui appuyant sur le dos. Essayez plutôt de lui faire comprendre en associant le mot à l’action.

Vous pouvez par exemple, au début, proposer une friandise au-dessus du museau en la reculant vers l’arrière de son corps, de manière à ce que votre chien suive la friandise du regard. En levant la tête, il aura tendance à basculer en position assise. Dites “assis” au moment-même où il pose son arrière train.


2- Si vous souhaitez que ce comportement soit renforcé, il faut que le mot, et donc le comportement, prennent de la valeur:


Félicitez/récompensez à chaque fois que votre chien produit le comportement.

Ici, on cherche à motiver le chien à reproduire le comportement


3- Répétez de nombreuses fois en avançant progressivement le mot “assis” jusqu'à ce qu'il précède le comportement:


> Dans un premier temps juste avant qu’il ne pose ses fesses,

> Puis au moment où il s'apprête à commencer à fléchir ses postérieurs,

> Enfin alors qu’il est encore debout,


et en continuant à féliciter dès qu’il atteint la bonne position: félicitation verbale, récompense alimentaire, jeu, avoir accès à ce qu’il souhaite à ce moment-là…..


Le chien finira par produire le comportement “sur signal”, c’est-à-dire quand il entend le mot “assis”


Procéder ainsi permet de mettre en place un apprentissage “en mode sans échec" et donc solide et rapide, puisque votre chien s’est toujours assis quand il a entendu ce mot.

Pensez donc bien à toujours mettre votre chien en réussite: si nécessaire, attendre un peu après avoir prononcé le mot; s’il ne s’assoit pas, aidez-le avec un geste de la main (sans répéter!), puis félicitez et récompensez!


Attention, néanmoins: vous venez d’apprendre à votre chien à s’assoir,


> mais pas à “garder” la position assise.

> chez vous, dans le salon, quand tout est calme...mais pas encore partout et en toutes circonstances.

> devant vous, mais pas à distance de 5 mètres de vous, ni à côté de vous.


Travailler ces objectifs pourrait faire l’objet d’un autre article.


Attention également à ne pas abuser du “assis”: on évitera de l’utiliser à tout bout de champ et à toutes les sauces (encore un sujet d’article?)


Alors, allez-y, lancez-vous! Et surtout, amusez-vous, ensemble!


18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2016 - Tous droits réservés  Wix.com Inc. Adresse : 500 Terry A François Blvd San Francisco, CA 94158 Téléphone : +1 415-639-9034. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now